Le sucre, ami ou ennemi ?

Le sucre, ami ou ennemi ?

 

Le sucre blanc, un glucide raffiné

Les glucides sont présents dans notre alimentation est sont essentiels pour le bon fonctionnement de notre organisme. On les trouve dans les céréales, dans les fruits ou encore dans le lait. Une fois métabolisés, les glucides représentent une véritable source d’énergie. Le sucre blanc qui provient de la canne à sucre ou de la betterave sucrière subit de nombreux procédés chimiques. Il est composé de saccharose, une molécule constituée à 50 % de glucose et à 50 % de fructose.

 

Les sucres cachés

On entend beaucoup parler de « sucres cachés », mais qui sont-t-ils ? Il s’agit du sucre qui est ajouté au cours de la fabrication de certains produits transformés. Les sucres sont même présents dans certains aliments que nous ne soupçonnons pas.

La consommation « directe » de sucre, c’est-à-dire le sucre que l’on ajoute dans son café ou dans son yaourt, ne représente qu’une faible partie de la totalité du sucre que l’on consomme. La grande majorité du sucre que nous consommons se trouve dans les biscuits, les plats cuisinés, le pain, les sodas, les sauces ou encore les soupes en briques. Le sucre permet d’améliorer le goût des produits et parfois même de masquer certaines saveurs non désirées comme l’amertume ou l’acidité.

 

Dangers et addiction au sucre

Aujourd’hui, une véritable polémique remet en cause la qualité de certains sucres : les glucides raffinés par l’homme et notamment le sucre blanc. Le sucre blanc, après plusieurs traitements physiques de raffinage, ne contient plus ni protéines, ni fibres, ni sels minéraux. Ne pouvant pas être assimilé par le corps, il fournit simplement de l’énergie (399 kcal pour 100g), sans apporter de véritable intérêt nutritionnel.  Lorsque l’on consomme un sucre rapide, le taux de sucre dans le sang s’élève rapidement puis redescend immédiatement. On ressent alors une sensation de mal-être qui s’apparente à un état de manque et l’on cherche alors à tout prix à consommer à nouveau du sucre.Le sucre est impliqué dans différentes pathologies comme le diabète, l’obésité, les caries mais aussi les maladies cardiovasculaires ou l’hypertension. Si l’on a autant de mal à se passer de sucre, c’est parce qu’il est véritablement addictif. Il provoque chez l’homme une sensation de bien-être, de satiété et d’euphorie.

 

Quelle quantité de sucre dois-je manger ?

Il est important de savoir que le sucre n’est pas un aliment indispensable à notre santé. L’organisation mondiale de la santé (OMS) a défini une quantité précise concernant l’apport en sucre. Au maximum 10 % des calories quotidiennes doivent être consommées sous forme de sucre, 5 % étant l’idéal. Pour faire simple, on devrait consommer 25 g de sucre au maximum par jour soit environ 6 cuillères à café. Cette quantité regroupe les sucres ajoutés des aliments mais aussi les sucres naturels présents dans les fruits, le miel ou encore les jus de fruits. Pour se rendre compte que cette portion est très vite atteinte avec notre alimentation actuelle, voici la portion de sucre que contiennent certains aliments que nous consommons : 

 : Une portion de carottes râpées (en barquette) 

: Un yaourt aux fruits 

: Un verre de soda 

 

Quels sucres choisir ?

Les sucres, aussi appelés glucides, représentent un carburant pour notre cerveau et pour nos muscles. Il est important de privilégier les bonnes sources de glucides c’est-à-dire les glucides complexes. On les retrouve dans les céréales complètes et dans les légumineuses. Elles diffusent lentement et régulièrement le sucre qu’elles contiennent, ce qui n’entraîne qu’une faible augmentation de l’insuline. Lorsque vous mangez des pâtes, privilégiez une cuisson al dente pour qu’elles soient assimilés lentement par l’organisme alors que des pâtes trop cuites seront rapidement assimilées. Contrairement au sucre de table, les glucides complexes apportent également des micro-nutriments (vitamines, minéraux…).

Dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée, on peut tout de même avoir recours à des produits « sucrants », plus intéressants sur le plan nutritionnel que le sucre raffiné : 

  • Le miel: il est obtenu à partir du nectar des abeilles. En plus de ses vertus antibactériennes, le miel est riche en potassium, en vitamines et en oligoéléments. 
  • Le sirop d’agave : c’est un édulcorant naturel extrait de la sève de cactus. Il a la même couleur que le miel mais son goût est plus doux et plus neutre. Son pouvoir sucrant est beaucoup plus fort que celui du sucre, il faut donc en ajouter très peu dans sa préparation.
  • Le sucre complet : c’est un sucre de canne cristallisé qui a conservé une partie de sa mélasse.  Celle-ci contient des enzymes, des acides aminés, des vitamines et du magnésium. Son goût est assez différent de celui du sucre blanc, mais cette différence est à peine perceptible lorsqu’on l’utilise en pâtisserie !

Le sucre est un aliment plaisir qui joue un rôle important au sein de notre organisme. Il faut cependant veiller à ne pas en abuser ! Le sucre étant présent dans la quasi-totalité des produits industriels, on apprend à décrypter les étiquettes nutritionnelles et à bien choisir ses produits !

 

 

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Qui a dit qu’il ne fallait pas jouer avec la nourriture ?  JOUER

L’alimentation c’est un jeu d’enfant !
Surtout avec KOAM, le premier programme ludique d'éducation alimentaire.
Laissez-vous tenter !

Découvrir KOAM

Rejoignez la KOAM'munauté !