Un petit coing de gourmandise ?

Avec sa forme originale et son parfum acidulé, le coing se consomme uniquement cuit !  Sa chair ferme et sa richesse aromatique font de lui un fruit incontournable pour les mangeurs de compotes, de tartes et de confiture !

 

Zoom sur le coing

Le coing est un fruit ayant une forme de poire arrondie. En France, trois variétés de coings sont principalement cultivées :  le Champion, le Géant de Vranja et le coing du Portugal. Grâce à la pectine naturelle qu’il contient, le coing est un fruit essentiel pour confectionner des confitures. Il est également consommé en gelée, en pâte ou encore dans des gâteaux.

Le coing pèse en moyenne entre 200 et 300 g.

 

Apports nutritionnels :

Le coing est peu chargé en glucides (ou sucres) puisqu’il renferme en moyenne 6 à 7 g de sucres pour 100 g. Les protéines et les lipides y sont également peu abondants. Ainsi, l’apport énergétique du coing est modéré : 28 kcal pour 100 g.

 Il est très riche en minéraux, vitamines et oligoéléments.  Particulièrement en vitamine C (15 mg pour 100 g), en potassium (197 mg pour 100 g) et en cuivre (0,13 mg pour 100 g). Le coing est cependant cuit avant d’être consommé, sa vitamine C est alors en grande partie détruite par la chaleur.

Le coing est également reconnu pour sa richesse en fibres. Il en contient en effet presque trois fois plus que les autres fruits avec 6 g/100 g contre 2.4 g/100g pour la pomme ou encore 2.6 g/100 g pour la banane ! Les fibres solubles sont constituées majoritairement de pectines qui ont un pouvoir gélifiant. Après chauffage, elles « prennent » sous forme de gelée ce qui permet de réaliser facilement les gelées et pâtes de coing.

 

Quand consommer le coing ?

Le coing se consomme d’octobre à novembre. Lorsqu’il est mûr, il dégage un parfum agréable et doit rester bien ferme au toucher. Sa peau doit être bien jaune avec un fin duvet qui s’en va facilement en frottant.

Généralement commercialisé à maturité, le coing se conserve à l’air ambiant, dans un espace aéré et frais pendant plusieurs semaines.

 

Astuces faciles pour déguster le coing

  • Pour confectionner de la compote de coings, on ajoute 10 à 15 g de sucre pour 100 g de fruits.
  • Pour confectionner de la confiture, de la gelée ou de la pâte de coing, on pèse la quantité de coing et on ajoute la même quantité de sucre. La cuisson permettra ensuite de provoquer une évaporation de l’eau et d’atteindre une concentration de 55 à 77 % de glucides.

Attention tout de même, avec cette addition de sucre, l’apport calorique augmente ! Comme toutes les confitures, gelées ou pâtes sucrées, il est donc recommandé d’en limiter la consommation 😊.

 

Des idées de recettes ?

  • Recette d’Automne :

Crumble pomme, coing, noix, une recette gourmande à déguster tiède !

Retrouvez la recette complète ici 

 

  •  Recette sucré/salé :

Tarte aux coings et au chèvre, une recette originale qui associe le côté sucré du coing et la douceur du chèvre frais.

Retrouvez la recette complète ici

 

 

Aucun commentaire pour l'instant

Participer à la conversation

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Qui a dit qu’il ne fallait pas jouer avec la nourriture ?  JOUER

Rejoignez la KOAM'munauté !